M'écrire encore

Va te faire foutre !

Le silence, l’ignorance, la peur de ressentir,
Pour seule armure, l’absence, l’illusion de ne pas souffrir,
Tout lâcher plutôt que vivre, se cacher derrière la rage,
S’enfuir, juste survivre, s’interdire le paysage,
Faire du mal, se faire du mal, incapable de se gérer,
Ne pas renvoyer la balle, s’y accrocher par trop de fierté…

Qu’as-tu fait de ta vie pour oser juger l’homme que j’aime ? Tu as cinq mômes, mais tu n’en vois plus aucun : c’est qui qui a un problème ?
Tu as quatre frères et soeurs (cinq, mais n’en parlons pas...), tu n’en vois plus qu’une parce qu’ELLE entretient le lien : c’est qui qui a un problème ?!
Qu’as-tu construit ? Une famille ? Elle s’est dilapidée dans TON egoïsme, TON alcoolisme !
Tu as cherché à prendre soin de nous ? Ah bon ? Combien de fois ai-je entendu : "Demande à ta mère, c’est elle qui a les allocs !" Ça et tout le reste ! N’étions-nous qu’un prétexte de dispute ? Qu’une part budgétaire de ta vie ?
Le plus douloureux, ce n’est pas de perdre mon père, ce n’est même pas le silence. Le plus douloureux, c’est de prendre conscience du SOUS HOMME que tu es !

VA TE FAIRE FOUTRE !