M'écrire encore

Revenir... Réécrire ?

Souvent, j’y pense… Peut-être plus tous les jours… Mais régulièrement… Revenir… Réécrire. Pourquoi ? Pour qui ? Pour moi... ? Ou pour donner de mes nouvelles à une communauté invisible qui ne sait de moi que ce que la majorité des gens qui me connaissent vraiment - moi, celle qui écrit et se cache derrière un pseudo lui-même caché sous un "pseudo (!)" pseudo.. ! - ne savent pas ?... C’est l’histoire d’un paradoxe !

J’ai envie de revenir écrire, mais je n’en éprouve plus le besoin.. ou c’est le contraire ? J’ai besoin de venir écrire, mais je n’en trouve plus l’envie… C’est plus subtil (ou alors me voilà encore en train de me chercher des excuses.. ?) : J’ai envie et besoin de venir écrire, d’écrire.. mais je n’en trouve plus le temps…

J’aime bien l’excuse… Parce qu’en fait, de m’être lancée, d’avoir fait le pas, d’avoir tapé les premiers mots sans trop savoir où j’allais ni pourquoi j’y allais, je reréalise ce que je sais depuis que je sais tenir un stylo droit dans ma main gauche : j’aime démesurément (j’ai cherché le bon adverbe pour l’exprimer dignement pendant 20 secondes… Bug de perfectionniste...) écrire…

J’ai écrit ici. Énormément. Sur ce journal ou sur le précédent. Le précédent qui contient tellement, tellement de moi ! Tellement de mes pensées réellement les plus intimes… J’ai écrit des heures sur tellement d’étapes de ma vie… Des étapes en cours, mais aussi et surtout, des étapes d’avant… Des étapes laissées en suspend… J’ai écrit tout ça là, sur la toile, sans me poser trop de questions… Naïvement… Digne de moi, ça… Digne de chacun d’entre nous, ici, vous allez me dire… Mais ne sommes-nous pas ici pour parler de Soi ? (Je modifierais bien mon "pseudo (!)" pseudo "Moi" par "Soi", d’ailleurs...). Et puis au fil du temps, ou par manque de temps, j’ai écrit de moins en moins souvent, de moins en moins ici et de moins en moins à propos de choses réellement importante s… Même là, tout de suite, je me rends compte que ce que j’écris, c’est un peu du vent… J’aurais pu écrire sur mon présent, sur ma famille, sur mes cours ou mes stages, sur mon TFE… mais non, j’écris sur l’écrit... !

J’ai écrit ailleurs qu’ici… Je m’étais laissée prendre au jeu de l’atelier d’écriture en ligne… Une belle expérience, encore… Mais en général principalement rythmée par les thèmes proposés… J’adorais… Et puis un jour le site à fermé sans préavis… J’avais fait une erreur : ne pas enregistrer toutes mes "productions" ailleurs que sur ce site… Irrécupérables… Basta, ciao, merci ! Ça m’a dégoûtée…

J’avais écrit avant… dans mes vieux carnet… Ce cahier de brouillon, qui contient mes douleurs d’adolescente… Je l’ai commencé alors que j’avais 13 ans. Je me souviens que je commençais à me sentir grande sans vraiment comprendre pourquoi.. je devenais une petite adulte et c’était douloureux...
Cet autre carnet, celui de la vérité, des mots posés, crachés qui m’ont permis de faire un saut en avant...
Il y a eu l’agenda aussi, celui dans lequel je me suis souhaité joyeux 16 ans, blessée par le fait que mon père (ce zéro...) l’ai oublié…

À chaque époque, à chaque étape, à chaque charnière de ma vie, j’ai écrit…

Et pourtant, même si j’y pense souvent… Je n’en ai plus le temps ! ...

Bien à Vous.

Moi. ? Ou Soi. ?